• TOULOUSE - NICE

    Résumé du match par Benjamin CARAYON pour Hockey Hebdo

    Le match démarre avec beaucoup de vitesse côté Niçois mais la défense des Bélougas répond présent. La première pénalité de la rencontre est donnée après moins de quatre minutes de jeu à l’ex Niçois Gillardin pour avoir accroché son vis à vis. Les Aigles se saisissent du palet sur l’engagement et installent tranquillement leur jeu. Après quelques secondes de « passe à dix », Koivu est servi devant Lehti et ne rate pas sa chance (0-1 à 3:47).

    Les locaux gagnent la mise en jeu suivante et lancent immédiatement l’attaque. La défense niçoise est dépassée et c’est Pradel qui permet aux siens de revenir au score, douze secondes seulement après l’ouverture Niçoise (1-1 à 3:59) …
    La suite du premier tiers-temps est hachée par les pénalités. Les Blagnaco-Toulousains ont l’occasion de prendre le dessus grâce à une double supériorité numérique, mais il n’en est rien. La défense de Nice, repliée devant son gardien, bloque le peu de tirs des Bélougas.
    Peu après, Gillardin retourne sur le banc des pénalités pour un contact avec un Niçois sans palet. La pénalité est tuée proprement par Toulouse-Blagnac malgré un nombre important de tirs sur Lehti, toujours impeccable. Lorsque Gillardin sort de prison, il crée une confusion au centre de la glace et les locaux en possession du palet en profitent. Ribanelli se défait de la défense azuréenne et file en direction de Lundberg, le dribble et trouve la lucarne d’un lancer du revers (2-1 à 11:35).
    La suite de la période est dominée par Nice qui tire beaucoup sur Lehti sans pour autant réussir à créer le danger. Les locaux retournent au vestiaire sur une légère avance. Bien que Nice tire beaucoup au but, la réussite n’est pas là !

    Tirs : 8 – 20
    Faceoffs : 9 – 12


    L’entame du second tiers-temps voit l ‘égalisation des Niçois sur la première attaque… Les attaquants azuréens en échec avant récupèrent le palet, contournent la cage et redescendent côté droit. Rusnak est servi au centre et tire en direction de Lehti qui croit faire l’arrêt, mais le palet glisse sous ses jambières (2-2 à 20:44).

    Les cinq minutes suivantes sont dominées par les Aigles qui allient rapidité et précision dans leur jeu. Mais Lehti réalise quelques parades qui permettent aux siens de rester dans la course. Après dix minutes de jeu, les Bélougas reviennent dans la partie sur des supériorités qui ne leur profitent malheureusement pas. Avec très peu de tirs, Lundberg le portier Niçois n’est pas inquiété.
    A la mi-match, le vétéran Dewolf est sorti de la glace deux minutes pour un « coup de genou » discutable. Les Niçois ne tergiversent pas en supériorité, et marquent sur l’engagement par l’intermédiaire de Slaninak (2-3 à 29:26).
    Le palet retourne au centre pour l’engagement, et rebelote, les niçois gagnent la mise en jeu et fondent sur Lehti. La défense haut-garonnaise est dépassée, désordonnée, et Majernik en profite pour faire le break (2-4 à 29:59).
    La suite de la partie est laborieuse avec des sorties de zones rendues difficiles par un pressing haut des niçois, et Toulouse-Blagnac ne réussit à mettre Lundberg en danger que sur de rares contres.
    A 32:19, le jeune défenseur Slovaque Brejka marque à son tour, rendant euphorique les quelques supporters Niçois ayant fait le déplacement (2-5).
    Il faut attendre la sirène annonçant la fin de la période pour mettre un terme à la domination Niçoise. 
    Les Belougas ont été acculés pendant la majorité de la période et Nice a « archi » dominé avec de nombreux tirs sur la cage de Lehti. Malgré de beaux arrêts de sa part, le portier finlandais ne peut pas faire le travail de sa défense submergée par la vitesse des Aigles.

    Tirs : 9 – 19
    Faceoffs : 10 – 10


    Bien qu’ayant une avance confortable, les visiteurs ne relâchent pas la pression et continuent d’attaquer la cage adverse. Cependant, ils n’ont pas la réussite escomptée et la défense Blagnaco-Toulousaine semble avoir repris du poil de la bête après le retour au vestiaire. On se doute que ça a dû souffler dans les bronches à la pause…

     
     
     

     45:34, le défenseur « rouge et noir » Prunier est pris par la patrouille. En effet, il a retenu son adversaire contre la bande avec les bras et l’arbitre l’a vu. Vingt secondes plus tard, c’est au tour de Gadiot d’écoper de deux minutes pour « accrocher ». Le TBHC se retrouve donc à trois sur la glace… Cette indiscipline aurait pu couter cher aux locaux si les Niçois n’avaient pas manqué de réussite.
    Quelques minutes plus tard, Toulouse-Blagnac est encore sanctionné pour une faute inutile. Ten Braak est mis au frais pendant deux minutes pour avoir chargé un adversaire déjà au sol et sans palet.
    Alors qu’il reste moins de quatre minutes à la période, Sutor l’entraineur des Aigles profite d’un temps mort demandé par son équipe pour faire rentrer son jeune gardien backup, Fouassier, afin de lui offrir un peu de temps de jeu.
    Sur la mise en jeu, Nice récupère le palet et Rusnak sur un air de déjà vu prend de vitesse toute la défense des Bélougas, inscrivant là son deuxième but de la soirée (2-6 à 56:49).
    Avec une avance confortable et quelques minutes à faire dans le match, le staff de Nice fait jouer ses jeunes joueurs. Moins de trente secondes après le dernier but, c’est le très jeune Fulop (18 ans) qui trouve à son tour le chemin des filets (2-7 à 57:17)…

    Tirs : 4 – 11
    Faceoffs : 4 – 13

    La victoire de Nice est incontestable tant les azuréens ont dominé le match dans tous les secteurs (précision, vitesse, possession, supériorité numérique…) Les Bélougas, quant à eux, doivent impérativement se ressaisir afin de s’éloigner de la zone rouge. En effet l’écart se resserre derrière eux après la victoire de Valence sur Cergy-Pontoise dans le duel des derniers. La semaine prochaine, le déplacement chez les relégués de Magnus de Mont-Blanc s’annonce périlleux. Mais un exploit est toujours possible en alliant mental et collectif, comme ce fut le cas contre Mulhouse. Le prochain match à domicile du TBHC contre Cergy-Pontoise, adversaire direct pour le maintien, sera décisif !

    Etoiles Hockey-Hebdo

    1- Lukas Cvejn (Nice) : 4 points (0 but / 4 assist.)
    2- Jozef Slaninak (Nice) : 3 points (1 but / 2 assist.)
    3- Niklas Lehti (Toulouse-Blagnac) : 43 arrêts

      


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :